Une petite fenêtre au coeur de l’hiver! un voyage guidé plein de découvertes, de réflexions, avec de jolis moments de partage.
Moi qui ne connaissais pas la peinture, j’avoue que mon regard à bien changé. Une belle parenthèse dans un cadre magique, différent chaque jour de par les éléments naturels dont il est composé. De quoi se ressourcer avec bonheur!
Grand merci à notre coach Martine pour cette belle aventure.

Michèle Magne

 

Un voyage initiatique de 5 jours dans  une cabane magique, hors du temps ,avec pour seul environnement  les lumières changeantes  de l’océan et le roulement des vagues sur les galets.
Une bulle où  on se sent tout de suite dans le bien être, le ressourcement.
Sous le regard bienveillant de Martine et ses mots simples , moi  qui n’avais jamais tenu un pinceau entre mes doigts et qui doutais très fort de ma créativité ,j’ai OSÉ me lâcher, exprimer  ( même maladroitement) des ressentis , des émotions du passé, de l’instant, des rêves.
Que d’ itinéraires possibles, que de possibilités à regarder autrement les choses, la vie ! Il faut parfois  oser emprunter de nouveaux chemins , jusqu’alors inaccessibles , pour découvrir de nouveaux rivages…
Merci Martine, pour ce nouvel éclairage et ces moments de bonheur.

Dann Legrand

 

 Témoignage :

Je connaissais Martine Voisin-Blanc depuis des années car notre profession de coachs nous avaient amenées à nous rencontrer pendant plusieurs mois. Ensuite la distance géographique entre nous ne nous permit de nous revoir qu’une fois.

Pourquoi, dans un moment de ma vie où je suis confrontée à des changements de cap incertains ai-je pensé aux stages de peinture dont elle m’avait parlé ?

Ma carrière picturale est aussi courte que mes visions de l’art sont larges.

J’adore la peinture et ai eu la chance de voir beaucoup de chef-d’œuvre.

Cette culture m’a évidemment interdit de saisir un crayon ou un pinceau :

je dessine moins bien qu’un enfant et n’ai jamais osé penser à peindre

J’ai griffonné des carnets d’aquarelle lors de mes voyages, et me suis rendu compte que c’est une forme d’art qui requiert une vision et une organisation précise avant d’oser poser son pinceau, puisque l’on ne peut rien corriger. La force de mon Critique Intérieur m’a convaincue que j’étais autant capable de peindre que de jouer au rugby.

Faire ce stage est une intuition qui est montée en moi, comme une évidence, dans un moment où j’étais épuisée moralement et physiquement , et éprouvais un besoin impérieux de sortir de mon trou parisien.

Le besoin de de la mer et de l’ile m’ont d’abord envahie. J’ai toujours adoré la mer et pendant plusieurs années trouvé mes ressourcements à Belle-Ile.

Alors l’ile de Ré, avec Martine dont je connais la douceur mais aussi la solidité de structure et les talents de coach pourquoi pas ?

Mais peindre , direz-vous… ?

Rien d’autre à faire qu’accepter de se laisser guider par le coaching et la méthode de Martine qui ferment la bouche à toutes ces petites voix qui s’expriment en nous et bloquent toute tentative de lâcher prise sur les standards orgueilleux que notre tête nous impose.

La suivre avec confiance quand elle vous fait dessiner des traits dans tous les sens. J’ai même fermé les yeux pour mieux sentir une énorme et surprenante énergie m’envahir. J’ai laissé partir ma colère dans des traits rageurs qui ont troué le papier et ma déprime dans des jeux de lignes entremêlées dont l’absurdité a fini par me faire rire tandis que mon geste se libérait de toute intention.

Accepter avec curiosité et confiance le chemin d’exploration qu’elle propose pour laisser monter en vous images et émotions . Je serais bien en peine de vous le révéler, ce chemin, et il doit être différent pour chacun. Pour moi, totalement novice, découvrir les outils, les couleurs, les mélanges, et rester attentive à ce qui se produit en moi quand je pose une couleur . Sentir, ressentir, ne pas penser, ne pas programmer, ne pas juger.

Des peintres très expérimentés viennent aussi travailler avec elle pour aller plus loin dans la profondeur de leur inspiration.

Car nous sommes capables de lever nos propres limites. En tant que coach et formateur de coachs j’en suis convaincue, mais je n’arrivais pas à croire que je pouvais y parvenir dans un domaine qui n’a plus rien de mental. C’est la surprise que j’ai eue en contemplant au bout de cinq jours ce j’ai du mal à appeler mes «  œuvres » .

D’où avaient pu jaillir ces couleurs vives et ces fortes superpositions ?

Où était cachée cette joie intérieure qui m’envahissait lorsque je mélangeais et cherchais les tons justes sur ma palette de papier ?

Comment Martine m’a t-elle aidé à trouver mes «  trésors » au milieu de gribouillis malhabiles. Quel petit architecte intérieur m’a soudainement appris à voir le bon cadrage ?

J’ai repris mon TGV le cœur en fête après encore un regard aux merveilleuses teintes de la mer vue du pont de l’ile de Ré.

Suzel Gaborit-Stiffel

Accréditée Membre Titulaire de la SFCoach

Formatrice Internationale en Dialogue Intérieur Suzels@cecdi.com

www .cecdi.com

 

 

Il y a de multiples raisons de suivre le stage que propose Martine : la volonté de s’initier à une pratique artistique, celle d’approfondir sa propre pratique… personnellement, j’ai décidé de le suivre pour élargir mon horizon personnel… et me retrouver !

J’aspirai depuis longtemps à devenir stagiaire mais je ne trouvais jamais le temps de m’occuper de moi ! Mais en juin 2015, je me suis décidée à sauter le pas, sans a priori, sans crainte non plus, et de « m’abandonner » sans savoir exactement quel serait le programme des cinq jours à venir.

Étonnamment, la démarche suivie par Martine, très originale, rejoignait le cheminement intérieur qui se faisait en moi : à chaque petit pas (passer du crayon à la couleur) succède un autre (appréhender la texture)… ce faisant, et comme par mimétisme, j’ai réalisé les mêmes petits pas dans mon introspection… à la recherche d’autres voies ! Ainsi, la découverte des petits et grands trésors que recèlent une « création » (changement le cadre et/ou d’orientation) m’a conduite à changer mon regard sur mon environnement personnel et à appréhender avec recul les évènements qui venaient de bouleverser ma vie.

Pendant ces belles journées passées à la cabane de Montamer, je me suis laissée porter non seulement par les conseils de Martine, mais également par le « balcon » (avec une vue imprenable sur l’Ile d’Oléron), la plage, les marées… les humeurs du temps et ses lumières ! 

Ce stage a donc fait écho à la réflexion que j’entreprenais, alors que je cherchais une nouvelle impulsion à donner à ma vie !

Au terme de ce stage, j’ai été surprise par le trajet parcouru en si peu de temps ! et je ne parle pas des créations incroyables et inattendues que j’ai réalisées, très éloignées de mon univers : j’ai entrevu tout un potentiel qu’il me reste encore à découvrir !

                                                                                              Jennifer Bertrand

 

 

Témoignage de groupe – groupe Les Grenettes Août 2013

« Oser y aller »

Comme en musique,

Jouer est essentiel ;

Ne rien attendre et tout recevoir, c’est le privilège que nous nous sommes donné dans les rires et les sourires car chacun nous a inspiré.

On a fait des tableaux tous ensemble : des « cacas comme je voulais », des mystiques, des « invendables mais qui existent », « des pas si mal », des « quelque chose avec la lumière »,

Des « pourquoi je l’aime tellement ? », des fourmis, des « petites choses sympas », des moustiques, des vaches, des poissons..

Chacun sur sa toile porté par l’énergie de tous, nous avons osé, nous avons eu l’audace de cette aventure.

« Une petite semaine de peinture, une grande semaine de liberté ! »

« On débloque à fond et c’est au poil ! »

Dans le respect de chacun nous nous sommes révélés à nous-mêmes, par les autres et par ce que nous avons fait.

Nous repartons avec un bel élan vital et attention la cote va monter !

Groupe « Juliette et Bruno » (du nom de certaines créations animalières)

 

PS Ajout de Martine inspiré par ce texte et emprunté à l’écrivain Christian Bobin :

« La profondeur sans légèreté n’est que lourdeur »

Merci à tous de cette belle semaine de profondeur et de légèreté